Comment luréeplasma affecte lérection

comment luréeplasma affecte lérection

Diagnostic Il est recommandé de rechercher systématiquement le Mycoplasma genitalium et de pratiquer un antibiogramme chez les hommes présentant une urétrite non gonococcique, ainsi que chez les femmes présentant un syndrome inflammatoire pelvien sans cause identifiée.

comment luréeplasma affecte lérection

Le diagnostic biologique d'une infection à Mycoplasma genitalium est difficile car sa croissance est très lente. La technique biologique de référence est l'amplification génique par PCR polymerase chain reaction.

comment luréeplasma affecte lérection

Le prélèvement se fait lors d'un prélèvement vaginal chez la femme avec un écouvillonnage de la vulve, du vagin et du col utérin. Chez l'homme la recherche se fait sur les urines du matin.

comment luréeplasma affecte lérection

Un bilan sérologique complet doit être proposé VIH, syphilis, hépatites car l'association avec d'autres IST est fréquente. Traitement Recommandations thérapeutiques Les recommandations actuelles sont pénis ses capacités ne traiter uniquement les patients symptomatiques afin de réduire le taux d'antibiorésistance.

L'abstinence est fortement recommandée pendant toute la durée du traitement.

comment luréeplasma affecte lérection

En cas de disparition des symptômes après traitement, il est inutile de contrôler la guérison par un examen biologique. Dans les autres cas, un prélèvement de contrôle doit être réalisé 5 semaines après la fin du traitement afin de vérifier l'efficacité du comment luréeplasma affecte lérection et l'absence de récidive.

Maladie de Lapeyronie : définition, symptômes et traitements

Protocole thérapeutique En cas d'infection non compliquée : Azithromycine pendant 5 jours 2 comprimés soit mg le 1er jour suivis de 1 comprimé à mg par jour pendant 4 jours ; Doxycycline pendant 7 jours mg deux fois par jour suivie par 3 jours d'Azithromycine 1 g puis 2 x mg. Si le mycoplasme est résistant aux macrolides, ou en cas d'échec de l'Azithromycinele traitement recommandé est la Moxifloxacine pendant 10 jours mg par jour pendant 7 à 10 jours.

Prescription hors AMM. En cas de complications ou d'infection rectale : Le protocole à base de Moxifloxacine mg par voie orale doit être prolongé pour un total de 14 jours. En dernier recours, la Pristinamycine, à raison de 8 comprimés de mg par jour pendant 10 jours prescription hors AMM. Prévention L'usage systématique du préservatif lors de la pénétration reste le seul moyen pour se protéger contre cette infection comme contre les autres IST.

comment luréeplasma affecte lérection

Voir aussi